TECHNOlogos PARIS-IDF
Penser la technique aujourd'hui
Adhérent.e

Prochaines conférences-débats 2023-2024

Salle de conférence MVAC du 12e - 181 avenue Daumesnil, Paris

samedi 9 mars 2024, 14h-16h...

Le nucléaire et la guerre au vivant

par Françoise Boman

La France possède 290 bombes nucléaires et tout un arsenal qu’elle entend maintenir, « moderniser » et renouveler, parallèlement à son plan de maintien et de relance du nucléaire dit civil avec notamment la prolongation des centrales électronucléaires, la construction de nouveaux réacteurs et l’enfouissement des déchets radioactifs à grande profondeur près de Bure en Meuse. Le nucléaire militaire et le nucléaire dit civil sont indissociables en France. Tous deux profitent au président de la République, chef des Armées et maître du « bouton nucléaire », et bien sûr au complexe techno-militaro-industriel. Tout ce petit monde cherche à nier ou minimiser la guerre au vivant à laquelle le nucléaire participe activement aux côtés des autres principaux méfaits du capitalisme industriel : réchauffement climatique, chimie, pesticides, NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives). Une guerre nucléaire déclenchée intentionnellement ou accidentellement pourrait détruire l’humanité telle que nous la connaissons. Des millions de personnes ont été et restent affectées à des degrés variables par les retombées radioactives des explosions militaires, des catastrophes, incidents, fuites, rejets autorisés ou non, accumulation de plutonium et de déchets radioactifs toxiques pour l’éternité. Tout cela est à l’origine d’une pollution radioactive (et chimique) planétaire sans précédent. Par irradiation externe et/ou contamination interne, cette pollution provoque une augmentation du nombre de cancers et de maladies non cancéreuses pouvant toucher tous les organes et toutes les fonctions vitales ; et des malformations et maladies génétiques. Les effets sont transmissibles de génération en génération. Pour réduire le risque de guerre nucléaire et pour cesser d’aggraver la pollution inhérente aux industries nucléaires, il n’existe pas d’autres moyens que l’abolition des armes nucléaires et la mise à l’arrêt des centrales électronucléaires. Stop le nucléaire, maintenant, ici et partout ! Voir l'affiche

Françoise Boman a exercé des fonctions de diagnostic, d’enseignement et de recherche en tant que médecin hospitalier et universitaire spécialiste en anatomie et cytologie pathologiques. Elle est membre de l'association Technologos et d’autres groupes notamment antinucléaires et antimilitaristes.


C'était hier...

jeudi 21 décembre 2023 à 19h
Derrière les OGM, une certaine vision du vivant ?
par Olivier Leduc (OGM  dangers)

Nous commencerons par parler des OGM, pour montrer qu'en fait ce n'est qu'une partie du déferlement des techniques sur le monde. Plus des techniques sont développées par la Science, plus on est sommé de choisir, de les utiliser ou pas. Par exemple l'agence de sécurité sanitaire des aliments a recommandé l'autorisation de la culture de cellules de pommes en remplacement des pommes ! On veut nous faire manger des pommes artificielles. On veut nous faire manger de la viande artificielle. On veut nous faire manger des OGM sans les étiqueter (c'est le projet en cours de la Commission européenne). On veut faire de l'intelligence aussi artificielle ; bref tout notre monde devient remplacé par un ersatz. Et même, on nous fait désirer ce monde alors qu'il nous fait tous souffrir. Le but est vraiment de comprendre en quoi notre société nous fait désirer d'être "quelque chose que l'on a fabriqué" (Arendt), c'est à dire un self made (wo)man, un produit !!!  Les OGM seront un point d'entrée dans la pensée techno-critique qui critique ce déferlement. Voir l'affiche

Olivier Leduc est l'auteur d'un livre sur les OGM, trois auditions parlementaire et a participé activement à l'opposition aux OGM depuis 20 ans.

 

 


jeudi 1 février 2024, 19h-21h...
L'« Intelligence Artificielle »
Qu'est ce que c'est, quelle est son historire, quel est l'objectif ?
Où nous emmènera-t-elle ?

par Patrick Albert

Pour l'intelligence artificielle, 2023 aura été l'année « ChatGPT », révélant la capacité des machines à dialoguer, à l'écrit comme à l'oral, pour créer des textes de toutes natures, et inventer des images. Nous assistons au deuxième âge de la machine, où elles complètent leur formidable force physique par une puissance intellectuelle qui surprend déjà, alors qu'elle n'en est qu'à ses balbutiements. Ces avancées ont positionné l'IA au cœur d'une compétition mondiale militaire industrielle et économique qui finance une accélération inédite. Afin de comprendre les objectifs, la nature et l'étendue des applications de l'IA, nous parcourrons ses grandes étapes, depuis sa naissance, et ses quatre principales branches : la perception et l'action, le langage et le raisonnement, la compréhension et simulation des émotions, et la coopération entre agents hautement spécialisés, ou « en essaim » coordonnés par centaines ou milliers vers l'atteinte d'un objectif partagé. Sur ces bases, nous poserons ensemble les deux questions fondamentales, mais jusqu'ici éludées : « Où cela nous mène-t-il ? » et « Comment décider de nos destinées ? ». Voir l'affiche

Patrick Albert a été un des pionniers de l'IA, parcourant durant quatre décennies les milieux de la science, de l'innovation et des startups. À l'image d'un nombre croissant de scientifiques et d'ingénieurs il s'insurge contre l'absence radicale de choix démocratique sur le basculement en cours vers la machinisation « de tout » et bientôt des humains. Il est membre de l'association Technologos