Production de l'ignorance,
dans nos sociétés industrielles

Débat organisé le 14 juin 2016, dans les locaux de la Mairie du 2ème arrondissement

Voir l'affiche

Comment la machine industrielle, de la consommation, manipule la science et nous met en danger.

Les études faites par des scientifiques sont détournées, déformées, afin de véhiculer un seul message « il n’y a pas de problème ». Au mieux, il est fait en sorte que le doute s’installe sur la dangerosité d’un produit faisant que, par notre passivité, nous l’acceptions sans réticence. Tout ce système est là bien, présent, « mais uniquement à produire du profit ».

Thierry Ribault chercheur au Clersé-CNRS et à l'Université de Lille 1, et économiste, a présenté les perspectives d'analyse offertes par l’ « agnotologie », la science de l'ignorance notamment développée par Robert Proctor dans le cadre de l'industrie du tabac, appliquée avec méthode aux effets sur les populations des nuisances radioactives. Car c'est dans ce domaine que les concepts de connaissance et de vérité « scientifique » semblent le plus malmenés. Si Orwell a pu écrire en le dénonçant, que « l'ignorance est la force », T. Ribault, voulant affirmer que c'est le savoir qui représente la force, s'attache à analyser un système scientifique altéré par des rapports internes de domination. Les conséquences en sont particulièrement remarquables dans le domaine du nucléaire où la « vérité » est véritablement en crise. L'outillage scientifique a cédé sous les pressions d'origines diverses, en se mettant au service des stratégies agnotologiques qui organisent la désinformation et l' "anéantissement des consciences".

A titre de compte rendu nous vous invitons à consulter l'article qui est publié sur le site de Sciences Critiques Tchernobyl, Fukushima : les aménageurs de la vie mutilée

Nous le remercions pour son intervention à cette soirée, les participants, ainsi que la Mairie du 2ème arrondissement qui nous a accueillis chaleureusement et a participé à la logistique de cette soirée.