TECHNOlogos PARIS ÎLE-DE-FRANCE
Penser la technique aujourd'hui et résister à sa puissance
Adhérent.e

Le numérique, une évolution naturelle? Rôle du langage

Première présentation par Edouard à propos d'un article du journal suisse romand Moins n°24 (disponible uniquement sur abonnement): les nouvelles technologies à l'école : des innovations qui font régresser ?
L'écriture cursive est abandonnée dans certaines écoles aux USA, en Finlande. Les élèves éprouvent des difficultés à s'exprimer sous forme écrite. Leurs perceptions spatio-temporelles ont moins d'acuité.
Déjà pour Pestalozzi, le coeur, la tête et la main sont reliés. C'est prouvé aujourd'hui par les neurosciences. Dans la digitation, le mouvement effectué est très pauvre, et n'a rien à voir avec la forme de la lettre. C'est le mouvement le plus bête sur le plan moteur, et le plus ennuyeux sur le plan sensoriel.
Consulter Digitale Demenz de Spitzer

"Faire glisser les doigts sur une surface plane sans contour ni structure est le mouvement le plus bête qui soit sur le plan moteur, et le plus ennuyeux sur le plan sensoriel. Cela ne stimule en rien le cerveau d'un enfant. Un enfant a besoin d'expérience intégrale." 
"Les ordinateurs constituent un pur poison pour le développement cérébral des enfants et adolescents."
Manfred Spitzer (cf. ci-dessus)

Le langage est un moyen et peut limiter « le message » que l’on veut transmettre.

Le langage n'est-il pas plutôt le véhicule de la pensée? Pour nommer une chose, il faut d'abord la penser et essayer de la saisir. La nommer revient donc à rendre cette pensée manifeste, publique et "concrète". En nommant une chose, en lui donnant un nom, on dévoile ainsi un aspect de l'essence de cette chose. Le langage est donc peut-être plutôt un mode d'accès à la connaissance du monde. En dévaluant le langage au rang de transmetteur d'information (la connaissance, que l'on s'approprie, étant ainsi dégradée en information, chose qui reste extérieure à soi), on ouvre donc ainsi la voie à la numérisation du langage. Et lorsqu'il s'agit de transmettre de l'information (sous forme de données), les machines sont incomparablement plus performantes que nous. Nous sommes arrivé à une telle situation lorsqu'on parle de "langage informatique," langage étant ici entendu comme transmission d'information, une information découpée et codée. Il a donc fallu que cette évolution (du langage -connaissance au langage-information) s'opère à un moment. Est-elle le résultat d'abord de l'industrialisation puis de l'informatisation ou d'abord des sciences du langage, ou les deux à la fois, ou même autre chose? C'est une question qui demande à être approfondie.

L’exemple pris du site web où 4 langages différents sont parfois nécessaires pour mettre en forme une zone de l’écran, conformément à l’idée que l’on s’en fait. Chaque langage devient complémentaire d’un autre-s- dans ce cas précis. 
Un autre parallèle est fait entre la langue inuite, le français ou l’anglais, avec dans chaque langue des notions qui ne peuvent s’exprimer dans une autre. Le tu et le vous en français, le you en anglais.
Que l’on s’exprime par la voix, par un écrit manuel, ou un écrit à l’aide d’une machine, la mise en jeu de nos  compétences, les relations avec l’environnement sont très différentes. Et le langage du corps peut aussi rajouter une composante dans l'échange que l'on peut avoir avec autrui.
Le message reçu aura peut-être perdu de son sens originel, de sa charge affective en fonction du mode utilisé.

Les outils numériques sont un moyen de langage qui peuvent avoir l'avantage de la multiplication et la rapidité de la diffusion, mais transmettent-ils la même puissance, la même variété que peut le faire l'individu avec ses propres moyens. Sans parler de l'idée qui a germé dans son cerveau et de sa déformation qu'elle subit en passant par le filtre des moyens utilisés pour arriver dans l'esprit de l'autre.

Mais la rapidité est-elle un avantage en elle-même? L'importance du temps pour une réflexion et un jugement critique. L'instantané contemporain neutralise le jugement, c'est le retour (ou plutôt l'apparition) de la réaction instinctive.

Pourquoi aurait-on encore besoin d'écrire dans nos sociétés modernes numériques ?

Les sociétés reposant peu ou pas sur l'écriture font appel à d'autres techniques du corps pour mémoriser des séquences de langage : rythmes, rimes, récitations. Voir le document "la manducation de la parole".

Glissement du rôle de l'écrit :

Dans nos sociétés modernes numérisées, permettant le stockage et l'accès à l'information en temps réel, pourquoi aurait-on alors encore besoin de notre mémoire propre ?

L'être humain a également besoin d'oublier, la mémoire est d'ailleurs sélective. Il y a des aides chimiques et des techniques d'optogénétiques pour cela.

A partir du livre de G. Pommier." Comment les neurosciences démontrent la psychanalyse. "

Aperçu du côté de la psychanalyse  de la place essentielle du langage , en particulier à travers le soin qui nécéssite la libre parole d'un sujet et son écoute par un thérapeute.
Il n'y a pas de victoire en vue de l'homme neuronal sur l'homme psycique
La psychanalyse ne semble pas concernée  par l'éternelle question  de la division corps/esprit,  âme/matière, organique/psychique  et autres... sa pratique ,bien au contraire ,  met quotidiennement en jeu  à travers le langage, l'articulation du psychique à l'organique
Ceux qui pensent pouvoir réduire  le fonctionnement psychique au biologique ,  en expérimentant le démontage subtil des rouages  du cerveau et pouvoir ainsi le comparer à un ordinateur ne peuvent manquer de se heurter à la question de savoir  ce qui fait marcher l'ensemble . Et il se trouve que c'est un sujet  qui reste aux commandes ,  une personne qui pense , ressent, rêve, juge, décide  et désire ...
On ne peut parler de perceptions, de conscience,  d'intentionnalité, mais aussi d'inconscient que s'il y a quelqu'un !!

Il y a aujourd'hui et depuis des décennies déjà une tendance à théoriser notre cerveau comme un ordinateur.
Pour JM Besnier, tuer le désir est le projet du transhumanisme. dont il n'hésite plus à dire que c'est "une machine de guerre"  contre l'humainité 

Quelques liens :
http://www.challenges.fr/monde/elections-americaines/elections-americaines-comment-trump-et-clinton-utilisent-le-big-data-pour-gagner_436376

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/appel_de_beauchastel.pdf

http://www.liberation.fr/debats/2016/09/04/maurizio-ferraris-le-smartphone-une-servitude-volontaire_1482631