Réglement général sur la protection  des données. Attention arnaque !

Après Facebook, Instagram a mis à jour ses conditions d'utilisation pour se conformer au RGPD. Avec le même ultimatum qui questionne les limites du consentement en ligne : « veuillez accepter les mises à jour... ou supprimez votre compte ».

Comme Twitter ou Facebook récemment, Instagram a mis à jour ses conditions d’utilisation dans l’Union européenne afin de se conformer au RGPD, qui entrera en vigueur le 25 mai prochain.

À l’image des messages d’information de sa maison-mère Facebook, le réseau social de partage de photos a montré la définition particulière qu’il se fait du consentement. En somme, si tu n’acceptes pas les nouveaux paramètres, tu n'as pas d’autre choix* que de supprimer ton compte.

Décision éclairée ou brusque ultimatum ?

On peut y voir un aspect positif : il n’a jamais été aussi facile de supprimer son compte sur ces plateformes. Il y a encore quelques années, il fallait fouiller très loin dans les paramètres pour parvenir à désactiver ou supprimer un compte Facebook. Aujourd’hui Facebook ou Instagram mettent en avant la possibilité de le faire en quelques clics.

Mais encore faut-il qu’il s’agisse d’un vrai choix. La manière dont la mise à jour des règles d’Instagram est présentée ressemble plus à un ultimatum. Comme pour Facebook, il n’y a pas de bouton « refuser ». Il s’agit « d’accepter les conditions » ou de « voir les autres options ».

Mais n’espère pas tout de suite être redirigé vers les autres options. Il y a une autre étape obligatoire : une pop-up qui demande de confirmer avant d'envoyer ailleurs — et un bouton « annuler » au cas tu souhaiterais finalement revenir sur tes pas et accepter les mises à jour.

Ce n’est qu’au bas de ces pages d’aide qu’Instagram propose les « alternatives », désactiver temporairement ou supprimer son compte.

Mais pour la majorité des utilisateurs, qui ouvrent souvent l’appli brièvement pour se distraire entre deux tâches, cette présentation est un non-choix. Quel utilisateur serait tenté de supprimer brusquement son compte Instagram alors qu’il était à l’origine venu… pour consulter Instagram ?

Ces mises à jour ont toutefois le mérite de mettre en avant une pratique inscrite au cœur de l’ADN des réseaux sociaux que l’on utilise souvent sans prendre conscience de ce que l’on accepte. Ce consentement a toujours été une condition sine qua non à l’utilisation de ces plateformes : peut-être que la clarification de ces pratiques permettra de poursuivre la prise de conscience entamée.

Résistance passive ! Ne cède rien à ces sollicitations, la loi sera en application le 25 mai. Au-delà de cette date, il ne sera plus possible de harceler ainsi. Un accord explicite de ta part sera nécessaire, les Gafas et cie n'auront pas d'autre choix que de se mettre un peu à poil, ça changerait ! Le non-respect du RGPD pourra conduire à une sanction allant jusqu’à 4 % du CA mondial ou 20 millions d’euros, la plus grosse des deux sommes étant retenue. De quoi faire grimper la valeur humaine au détriment des actions GAFA et cie.

Ne bouge pas citoyen !

Pascal Peyrat, Unieux le 3 mai 2018

* choix présenté comme une liberté. Oui, cette liberté du consommateur, celle du prisonnier qui a le choix de se tenir assis ou debout dans sa cellule. (Benjamin Barber, « Comment le capitalisme nous infantilise »)