Ce n'est pas
la technique
qui nous asservit,
c'est le sacré
transféré à
la technique.


7. Ce n’est pas un hasard si l’individu moderne est un être fondamentalement névrosé. La Technique exige de lui qu’il soit continuellement performant. Incapable de l’être, il est non seulement obligé de mentir à autrui (d’où l’importance du paraître et le fait, selon la formule de Debord, qu’il est obligé d’évoluer dans le Spectacle) mais de se mentir à soi-même. Contre « l’homme divisé », il s’agit d’être un « homme entier ». Le combat contre la Technique est fondé sur une éthique de l’authenticité.