Introduction de la demi-journée

Critique de l’imaginaire technicien. Pour un humanisme bien inspiré

Par Jean-François Herouard

Jean-François Hérouard, de Technologos, introduit les travaux de la matinée en rappelant que le transhumanisme correspond à la définition élulienne de la technique comme la quête de l’efficacité maximale en toute chose ; pour les promoteurs du transhumanisme comme Kevin Warwick, les humains ne sont qu’une ébauche rustique de ce qu’ils pourraient devenir ; pour ces techno-prophètes nous sommes les « chimpanzés du futur », dit-il en 2002. Durant cette troisième session nous explorerons les origines et les formes de l’imaginaire technicien moderne dans le champ médical. Nous réfléchirons aux moyens de s’y opposer, en revenant sur l’histoire de la légitimation de la médecine techniciste au XIXe siècle. Elle s’est faite au détriment des  pratiques alternatives des médecines traditionnelles, dont certaines sont toujours bien vivantes aujourd’hui et pourraient inspirer une refondation de l’imaginaire et des pratiques.