Ce n'est pas
la technique
qui nous asservit,
c'est le sacré
transféré à
la technique.


Année 2014

 

Assemblée générale


La croissance économique.
Autopsie d'un mythe


   samedi 8 février 2014 
  14h - 17h

   Maison des Associations
   salle haute
   181, avenue Daumesnil
   Paris, 12ème arr.


14h : LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE : AUTOPSIE D'UN MYTHE
         - Comment l'idéologie de la croissance a t-elle pris racine ?
           François Jarrige (15')
         - Les effets contre-productifs de la croissance
           Hélène Tordjman (15')
         - Débat (1h30)

16h : ORGANISATION DE L'ASSOCIATION
         - Vie des groupes locaux
         - Préparation des ateliers d'été (juillet)
         - Préparation des assises 2014 (septembre)

         - Remplacement du webmestre



 

 

 

Ateliers d'été


  vendredi 25 - samedi 26 - dimanche 27 juillet 2014 
 Champoléon, vallée du Champsaur, Hautes-Alpes

Résister au productivisme
sans "revenir à la bougie"

Un autre rapport à la technique,
un autre rapport à la vie...


L'idéologie du travail, qui a émergé en Europe au
XVIIIe siècle, a enfanté de l'idéologie technicienne,
qui submerge aujourd'hui la totalité de la planète.

Hélas, critiquer l'une ou l'autre passe mal auprès de
"l'opinion" : quiconque s'y aventure s'expose de facto
au
risque d'apparaître rétrograde, technophobe.

Comment casser ce préjugé ? Ces trois journées
sont précisément organisées afin d'apprendre à


1°) élaborer une critique rigoureuse et argumentée
du productivisme et du dogme de la croissance ;

2°) démontrer que les modèles souvent proposés comme

alternatifs (tel le concept de "développement durable")
ne servent qu'à se donner bonne conscience et ainsi
poursuivre le même processus ;

3°) se nourrir d'expériences multiples afin de formuler
de nouvelles valeurs à partir desquelles il serait possible
de vivre la sortie du productivisme et non de la subir ;
et de la vivre non pas comme un sacrifice, une perte,
un retour au passé, une régression mais au contraire
comme un gain, une désaliénation... un progrès


__________

    Trois temps structureront ces journées :
1) matin : ateliers (d'une durée de 3 heures)
    - exposés introductifs : 30'
    - débats par petits groupes : 2 heures
    - synthèse en pléniaire : 30'
2) après-midi : randonnées, baignades...
3) fin d'après-midi : échanges d'expériences (1h30)


    Les thèmes retenus pour les ateliers sont les suivants :
vendredi : Grandeur et décadence de la croissance
    Des Trente glorieuses à la multiplication des cancers
samedi : Impasse du développement durable
    De la difficulté de formuler un contre-modèle
dimanche : Pratiques décroissantes
    Retour à l'essentiel (témoignages)

__________

Nombre limite de participants : 60

__________

Pendant les ateliers, des activités éducatives et un service
de crèche s
ont organisés pour les enfants des participants.

La restauration est assurée par l'association La Juncha.

L'hébergement est à la charge des participants.





 

 

 

Assises 2014


  vendredi 12 / samedi 13 septembre 2014 
 École des Hautes Études en Sciences Sociales
 105, boulevard Raspail - Paris 6ème arr.

 
  en collaboration avec l'Institut Momentum
  et le pôle Risques de la MRSH de Caen


Technique,
croissance
et décroissance
______________________

Le productivisme,
une idéologie subliminale


Quels rapports la technique entretient-elle avec le capitalisme, le libéralisme, l’économie de marché ? Quel est le point de vue du technologue, en regard de l’idée répandue selon laquelle la politique est dépassée par l’économie et celle-ci par la finance ? Si une crise, par définition, est un phénomène passager, pourquoi s’obstine t-on à qualifier ainsi le dévelop-pement incessant du chômage de masse et de la précarité ainsi que les ravages écologiques causés par le pillage (tout aussi incessant) de nos sous-sols ? Pourquoi la question du remplacement des humains par les robots, sans cesse plus intelligents et habiles, est-elle systématiquement contournée par les politiciens, les économistes et même la quasi totalité des militants ?
                         .
Pourquoi le corrolaire du productivisme est-il la société du risque (Beck) ? Que signifie en effet notre insistance à braver tous les dangers quand on en connaît le caractère irréversible ? Le dogme de la croissance, qui fonde l’économie mondiale, s’apparente t-il en définitive à une forme de religiosité, voire d’intégrisme, pour le moins à une utopie qui se serait répandue comme une maladie contagieuse ? La course à l'innovation correspond-elle à un projet de société (comme on se plaît généralement à le proclamer) ou bien est-elle l'expression d'une volonté de puissance ancestrale qui, avec le concours des "technologies", précisément, se déploie sans frein, comme dans la fable de l'Apprenti sorcier ?

Par quel biais peut-on critiquer le
productivisme sans apparaître rétrograde ? Le concept de décroissance s’apparente t-il au bon sens et au réalisme ou bien est-il l'expression d'une réaction de désespoir ? Quel modèle pourrait valoir d’alternative ?    

Ces questions seront matière à débat lors des trois demi-journées que dureront les assises.


1) Généalogie et fondements de la croissance
    (vendredi matin)
2) Radioscopie et bilan de la croissance

    (vendredi après-midi)
3) La décroissance : de l'utopie aux expérimentations
    (samedi matin)

Programme (document pdf 4 pages, à télécharger)


 

 

 

 

Assemblée générale


   samedi 13 septembre 2014 
  14h - 17h

  EHESS
  amphithéâtre
  105, boulevard Raspail
  Paris, 6ème arr.

  Ordre du jour :
        - rapport moral

        - rapport financier
        - perspectives 2014-2015

  Entrée libre

 

 

 

 

 

Page Suivante : Année 2015
Retour à la Page d'accueil
Dernière mise à jour de cette page:  Dimanche 17 Janvier 2016, 21:06